24 HEURES

đŸš« ⚠ Exportation de l’ananas bĂ©ninois stoppĂ©e : machine de contrĂŽle dĂ©fectueuse, Voici ce qui reprochĂ© au DG suspendu  ⚠ đŸš«

La rĂ©cente interdiction d’exportation de l’ananas bĂ©ninois en France a mis en lumiĂšre de graves dysfonctionnements au sein de l’Agence bĂ©ninoise de sĂ©curitĂ© sanitaire des aliments (Abssa). Les contrĂŽles de routine effectuĂ©s en France ont rĂ©vĂ©lĂ© des failles dans le systĂšme local de contrĂŽle, entraĂźnant des mesures disciplinaires sĂ©vĂšres contre les responsables de l’Abssa.

Le directeur gĂ©nĂ©ral de l’Abssa, SĂštondji Epiphane Hossou, a Ă©tĂ© suspendu de ses fonctions pour faute grave par dĂ©cision du ministre de l’Agriculture, Gaston Dossouhoui. Cette suspension, survenue Ă  la fin de la semaine derniĂšre, fait suite Ă  des contrĂŽles de routine en France qui ont mis en difficultĂ© l’ananas bĂ©ninois, rĂ©vĂ©lant des niveaux de rĂ©sidus de pesticides au-delĂ  des seuils tolĂ©rĂ©s.

Il a Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ© que l’Abssa a manquĂ© d’effectuer les contrĂŽles nĂ©cessaires avant l’embarquement des fruits. Selon les informations obtenues, le matĂ©riel de contrĂŽle Ă©tait en panne depuis plusieurs mois, et aucune dĂ©marche n’a Ă©tĂ© entreprise pour le remettre aux normes. Cette nĂ©gligence a permis Ă  des cargaisons d’ananas d’ĂȘtre exportĂ©es sans les vĂ©rifications requises, compromettant ainsi la qualitĂ© des produits sur le marchĂ© international.

Des documents de certification ont Ă©tĂ© dĂ©livrĂ©s pour certaines exportations alors que les contrĂŽles n’avaient pas Ă©tĂ© effectuĂ©s. Cette pratique a mis en lumiĂšre un grave manquement aux protocoles de sĂ©curitĂ© sanitaire, justifiant pleinement la dĂ©cision du ministre Dossouhoui de suspendre Hossou et de nommer Conrad Kanmadozo comme directeur intĂ©rimaire de l’Abssa.

La suspension du directeur gĂ©nĂ©ral n’est que la premiĂšre Ă©tape d’une sĂ©rie de mesures disciplinaires attendues. D’autres responsables au sein de l’Abssa, y compris ceux des laboratoires et des services de contrĂŽle, devront rendre compte de leur part de responsabilitĂ©. Cette purge vise Ă  rĂ©tablir la confiance dans le systĂšme de sĂ©curitĂ© sanitaire des aliments du BĂ©nin et Ă  prĂ©venir de futures infractions.

L’ananas pain de sucre, une variĂ©tĂ© dont le BĂ©nin revendique l’exclusivitĂ©, a gagnĂ© en popularitĂ© sur les marchĂ©s Ă©trangers, notamment en Europe et en Asie. Cependant, les rĂ©centes dĂ©couvertes de rĂ©sidus de pesticides au-delĂ  des seuils tolĂ©rĂ©s risquent de ternir cette rĂ©putation et de compromettre les efforts dĂ©ployĂ©s pour promouvoir ce produit Ă  l’international.

Les dysfonctionnements au sein de l’Abssa ont exposĂ© l’ananas bĂ©ninois Ă  des sanctions sĂ©vĂšres sur le marchĂ© international. La suspension du directeur gĂ©nĂ©ral est une mesure nĂ©cessaire pour rĂ©tablir la rigueur et la transparence dans les contrĂŽles sanitaires. Le gouvernement bĂ©ninois devra maintenant s’assurer que de telles dĂ©faillances ne se reproduisent pas, pour protĂ©ger la rĂ©putation de l’ananas bĂ©ninois et garantir la sĂ©curitĂ© des consommateurs.

Bienvenu 👋
C'est bien de s'informer

Inscrivez-vous pour recevoir chaque mois du contenu génial dans votre boßte de réception.

Vos données sont sécurisées

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page