Non classé

đŸ›ïž “Les DĂ©mocrates et Noureinou AtchadĂ© : Les 5 Omissions ClĂ©s derriĂšre leurs AllĂ©gations sans preuves

Une confĂ©rence de presse rĂ©cemment tenue par le groupe parlementaire Les DĂ©mocrates Ă  la salle Polyvalente Idji KolawolĂ© au Parlement a suscitĂ© un dĂ©bat animĂ©. Les dĂ©putĂ©s ont Ă©mis des critiques sĂ©vĂšres envers la Cour Constitutionnelle, l’accusant d’ĂȘtre en connivence avec les dĂ©putĂ©s de la majoritĂ©. Ces allĂ©gations, toutefois, semblent nĂ©gliger trois principes essentiels : l’indĂ©pendance judiciaire, la prĂ©somption d’impartialitĂ©, et le respect des dĂ©cisions de la Cour.

Selon JĂ©rĂŽme Kounou, spĂ©cialiste des questions constitutionnelles joint pas notre rĂ©daction, il est important que souligner qu’au BĂ©nin, l’indĂ©pendance judiciaire est un pilier du systĂšme dĂ©mocratique. En tant qu’institution indĂ©pendante, la Cour Constitutionnelle fonde ses dĂ©cisions sur la Constitution et non sur les pressions politiques. A l’en croire, accuser la Cour d’avoir des liens avec un groupe politique spĂ©cifique met ce principe en question. Pourtant Les dĂ©mocrates n’ont pas fourni assez d’Ă©lĂ©ments pour Ă©tayer leur accusation. De mĂȘme, l’impartialitĂ© est un devoir fondamental pour les juges de la Cour. “Ils sont censĂ©s agir avec intĂ©gritĂ©, sans favoriser aucun parti politique. Les allĂ©gations selon lesquelles ils seraient sous l’influence de certains dĂ©putĂ©s portent atteinte Ă  leur professionnalisme et Ă  leur intĂ©gritĂ©, surtout en l’absence de preuves substantielles”.

Il poursuit que le respect des dĂ©cisions de la Cour est un autre aspect critique du systĂšme juridique. Bien que les divergences d’opinions soient courantes et acceptĂ©es, il est crucial de respecter ces dĂ©cisions. Exprimer son mĂ©contentement est une chose, mais accuser la Cour de collusion avec les dĂ©putĂ©s de la majoritĂ© est une allĂ©gation sĂ©rieuse qui nĂ©cessite des preuves concrĂštes. En outre, la crĂ©ation de la liste Ă©lectorale est une responsabilitĂ© partagĂ©e par tous les acteurs politiques. Les allĂ©gations de dysfonctionnement ne doivent pas ĂȘtre utilisĂ©es pour polariser le dĂ©bat, mais devraient plutĂŽt servir de point de dĂ©part pour des discussions constructives.

Il est essentiel de rappeler le caractĂšre dĂ©mocratique des institutions. Les membres de la Cour Constitutionnelle et de la Commission Électorale Nationale Autonome (CENA) sont Ă©lus ou nommĂ©s par des processus dĂ©mocratiques. Affirmer que l’opposition n’a pas participĂ© Ă  leur sĂ©lection risque de minimiser ces procĂ©dures dĂ©mocratiques.

 

Bienvenu 👋
C'est bien de s'informer

Inscrivez-vous pour recevoir chaque mois du contenu génial dans votre boßte de réception.

Vos données sont sécurisées

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page