24 HEURES

đŸŒČđŸ›Ąïž Retraite ForcĂ©e pour 17 Agents des ForĂȘts au BĂ©nin : Changement Majeur ConformĂ©ment Ă  la Loi N° 2020-17

Dans un mouvement sans prĂ©cĂ©dent, la haute hiĂ©rarchie des forestiers au BĂ©nin a envoyĂ© Ă  la retraite forcĂ©e dix-sept (17) agents, un geste qui marque un changement significatif dans la gestion des ressources forestiĂšres du pays. Parmi ces agents, on retrouve cinq (05) capitaines, un lieutenant-colonel et deux (02) femmes, tous au service sous le tutorat de l’administration forestiĂšre depuis plusieurs annĂ©es.

Cette dĂ©cision, qui intervient dans le cadre de la loi N° 2020-17 du 03 juillet 2023 portant sur le statut spĂ©cial des forestiers, reflĂšte une volontĂ© de restructuration et de modernisation au sein de ce secteur crucial pour l’environnement et l’Ă©conomie du BĂ©nin. Cette loi, similaire aux rĂ©formes observĂ©es dans la police rĂ©publicaine et la douane bĂ©ninoise, vise Ă  optimiser le fonctionnement et l’efficacitĂ© des services forestiers.

Les agents concernĂ©s par cette mesure bĂ©nĂ©ficieront des avantages liĂ©s aux allocations entrant dans le cadre de leur retraite. Cependant, ce bouleversement suscite des interrogations quant Ă  l’avenir de la gestion forestiĂšre dans le pays et l’impact de ces changements sur la prĂ©servation des ressources naturelles.

La liste des agents mis Ă  la retraite inclut des noms bien connus dans le secteur, tels que Jacob Agossevi, Albert Montcho, Alphonse Oguovide et Bienvenue Dogble. Ces individus, avec leurs collĂšgues, ont jouĂ© un rĂŽle important dans la protection et la gestion des forĂȘts bĂ©ninoises. Leur dĂ©part marque la fin d’une Ă©poque et le dĂ©but d’une nouvelle Ăšre dans la politique environnementale du BĂ©nin.

Cette initiative fait partie d’un effort plus large de l’administration bĂ©ninoise pour rĂ©former et moderniser ses institutions publiques. Alors que le pays continue de lutter contre les dĂ©fis environnementaux tels que la dĂ©forestation et le changement climatique, la restructuration de l’administration forestiĂšre est vue comme une Ă©tape nĂ©cessaire pour assurer une gestion durable des ressources naturelles.

En conclusion, bien que cette mesure puisse ĂȘtre considĂ©rĂ©e comme une avancĂ©e nĂ©cessaire, elle soulĂšve Ă©galement des questions sur la continuitĂ© des compĂ©tences et l’expĂ©rience au sein du corps forestier. La transition vers une nouvelle gĂ©nĂ©ration de forestiers sera cruciale pour maintenir et renforcer les efforts de prĂ©servation et de gestion durable des forĂȘts au BĂ©nin.

Bienvenu 👋
C'est bien de s'informer

Inscrivez-vous pour recevoir chaque mois du contenu génial dans votre boßte de réception.

Vos données sont sécurisées

Articles similaires

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page