INTERNATIONAL

Choc Économique en Argentine : đŸ‡ŠđŸ‡·đŸ’ž RĂ©formes Audacieuses et Controverses sous la PrĂ©sidence de Javier Milei

Choc Économique en Argentine sous Javier Milei : đŸ’žđŸ‡ŠđŸ‡· RĂ©formes Audacieuses et Controverses

L’Argentine, plongĂ©e dans une crise Ă©conomique profonde, fait face Ă  un nouveau chapitre sous la prĂ©sidence de Javier Milei. Le gouvernement a dĂ©voilĂ© une sĂ©rie de mesures Ă©conomiques radicales visant Ă  redresser l’Ă©conomie, mais qui ont Ă©galement provoquĂ© un effondrement du peso argentin. Ces rĂ©formes, saluĂ©es par certains et critiquĂ©es par d’autres, marquent un tournant dĂ©cisif dans la politique Ă©conomique du pays.

Le choix d’une thĂ©rapie Ă©conomique de choc

Une ThĂ©rapie de Choc en RĂ©ponse Ă  la Crise Le prĂ©sident Miley, conformĂ©ment Ă  ses promesses de campagne et Ă  son discours d’investiture, a optĂ© pour une approche de thĂ©rapie Ă©conomique de choc. Les mesures annoncĂ©es visent Ă  relancer l’Ă©conomie argentine en difficultĂ©, mais elles comportent un coĂ»t initial Ă©levĂ© pour la population.

Des Mesures Radicales et Ultralibérales

Selon Celia Imelfarb, Ă©conomiste et professeure Ă  l’Institut des Hautes Études de l’AmĂ©rique Latine, les rĂ©formes incluent une dĂ©valuation de plus de 50% du taux de change officiel du peso. Le ministre de l’Économie Luis Caputo a annoncĂ© des mesures telles que la rĂ©duction du nombre de ministĂšres et de secrĂ©tariats d’État, la suspension de la publicitĂ© de l’État dans les mĂ©dias, et la rĂ©duction des transferts discrĂ©tionnaires de l’État vers les provinces.

La Lutte Contre la Corruption et la RĂ©duction des DĂ©penses Publiques

Ces rĂ©formes visent Ă©galement Ă  lutter contre la corruption, un flĂ©au qui a longtemps gangrenĂ© l’Ă©conomie argentine. La rĂ©duction des offres de BTP public, considĂ©rĂ©es comme des centres de corruption sous l’ancien gouvernement de Cristina Kirchner, est une prioritĂ©.

RĂ©actions du FMI et DĂ©fis Ă  Venir

Le Fonds MonĂ©taire International, par la voix de sa directrice Kristalina Georgieva, a approuvĂ© les changements audacieux de l’Argentine, les considĂ©rant comme une rĂ©ponse adĂ©quate aux demandes de l’institution en matiĂšre de rĂ©duction du dĂ©ficit fiscal. Cependant, ces mesures ultralibĂ©rales posent des dĂ©fis significatifs, notamment en ce qui concerne le retrait de l’État de secteurs clĂ©s de l’Ă©conomie.

La Question de la Dollarisation et de la Banque Centrale

Le gouvernement a Ă©galement Ă©voquĂ© la possibilitĂ© d’une dollarisation de l’Ă©conomie argentine et la suppression de la Banque centrale, bien que ces propositions aient rencontrĂ© des obstacles juridiques et institutionnels.Enjeux Politiques et Gouvernance par DĂ©cret Face Ă  un Parlement oĂč il ne dispose pas de la majoritĂ©, le prĂ©sident Javier Milei pourrait avoir recours Ă  des dĂ©crets d’utilitĂ© nationale pour mettre en Ɠuvre son programme Ă©conomique, une stratĂ©gie qui risque de soulever des questions de gouvernance dĂ©mocratique.

L’Argentine se trouve Ă  un carrefour Ă©conomique et politique crucial. Les rĂ©formes radicales du prĂ©sident Javier Milei, bien que saluĂ©es par le FMI, sont susceptibles de provoquer des rĂ©actions mixtes au sein de la population et de poser des dĂ©fis de mise en Ɠuvre dans un contexte politique complexe. Seul l’avenir dira si ces mesures audacieuses seront la clĂ© de la stabilisation et de la croissance de l’Ă©conomie argentine, ou si elles exacerberont les tensions sociales et politiques dans un pays dĂ©jĂ  fortement Ă©prouvĂ©.

Bienvenu 👋
C'est bien de s'informer

Inscrivez-vous pour recevoir chaque mois du contenu génial dans votre boßte de réception.

Vos données sont sécurisées

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page