24 HEURES

đŸ—łïž Vote Ă  l’assemblĂ©e nationale : trois initiatives des dĂ©mocrates qui font dĂ©bat

Le parti d’opposition “Les DĂ©mocrates” continue de manifester son dĂ©saccord face aux dĂ©cisions prises Ă  l’AssemblĂ©e nationale. RĂ©cemment, les dĂ©putĂ©s dĂ©mocrates ont boycottĂ© un vote crucial concernant la dĂ©signation des trois reprĂ©sentants du Parlement pour siĂ©ger Ă  la 7e mandature de la Cour constitutionnelle.

Boycott et contestation

Le vendredi 26 mai 2023, les dĂ©putĂ©s dĂ©mocrates, en position minoritaire, ont quittĂ© l’hĂ©micycle avant le dĂ©but du vote pour protester contre le mode de dĂ©signation retenu. Le parti a dĂ©noncĂ© une entorse Ă  la Constitution, notamment Ă  son article 115, qui stipule que les membres de la Cour constitutionnelle doivent ĂȘtre dĂ©signĂ©s quatre par l’AssemblĂ©e nationale et trois par le PrĂ©sident de la RĂ©publique. Selon “Les DĂ©mocrates”, la configuration actuelle du Parlement et de son bureau devrait permettre au parti de dĂ©signer un des quatre membres de la haute juridiction.

Opposition au budget de l’Ă©tat

Lors du vote du budget de l’État pour l’exercice 2024, le vendredi 8 dĂ©cembre 2023, le parti “Les DĂ©mocrates” a maintenu sa posture de rejet. Le budget a Ă©tĂ© validĂ© par 82 voix pour et 27 contre. Un dĂ©putĂ© du parti a exprimĂ© leur insatisfaction quant Ă  la politique globale du gouvernement, justifiant ainsi leur vote contre le budget. “Ces insatisfactions ne nous ont pas permis de voter pour ce budget et nous ne regrettons pas,” a-t-il dĂ©clarĂ©.

Modification du code Ă©lectoral

Le 4 janvier 2024, l’AssemblĂ©e nationale a votĂ© la modification du code Ă©lectoral. La Cour constitutionnelle avait demandĂ© une correction de la loi Ă©lectorale pour Ă©viter le chevauchement des dates des Ă©lections gĂ©nĂ©rales de 2026 et rĂ©gler les questions de parrainage. Cependant, le nouveau code inclut des Ă©lĂ©ments supplĂ©mentaires d’exclusion, ce qui a suscitĂ© l’opposition des dĂ©putĂ©s minoritaires.

RĂ©actions et analyses

L’opposition “Les DĂ©mocrates” estime que les modifications apportĂ©es au code Ă©lectoral vont au-delĂ  des recommandations de la Cour constitutionnelle et introduisent des mesures d’exclusion injustifiĂ©es. Ce dĂ©saccord s’ajoute Ă  une sĂ©rie de votes oĂč le parti d’opposition a exprimĂ© son dĂ©saccord, renforçant son image de contre-pouvoir actif mais minoritaire au sein de l’AssemblĂ©e nationale.

Les tensions entre le parti “Les DĂ©mocrates” et la majoritĂ© parlementaire montrent une polarisation croissante au sein de l’AssemblĂ©e nationale bĂ©ninoise. Cette dynamique pourrait influencer les dĂ©bats et les dĂ©cisions futures, alors que les enjeux politiques et Ă©conomiques du pays continuent d’Ă©voluer.

Bienvenu 👋
C'est bien de s'informer

Inscrivez-vous pour recevoir chaque mois du contenu génial dans votre boßte de réception.

Vos données sont sécurisées

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page