24 HEURES

đŸ‡ș🇾🔀 Exclusif : Un candidat se retire de la course Ă  la PrĂ©sidentielle aux Etats Unis 

Dans un revirement surprenant mais pas inattendu au vu des rĂ©cents sondages, Ron DeSantis, gouverneur de Floride, a annoncĂ© son retrait de la course Ă  l’investiture rĂ©publicaine pour la prĂ©sidentielle amĂ©ricaine de novembre. Cette dĂ©cision ouvre grandement la voie Ă  Donald Trump, faisant de Nikki Haley la derniĂšre concurrente sĂ©rieuse face Ă  l’ancien prĂ©sident dans cette lutte pour la nomination.

DeSantis, longtemps perçu comme le principal rival de Trump, laisse un Ă©cart considĂ©rable de 30 points entre lui et l’ex-prĂ©sident, rĂ©vĂ©lĂ© lors des caucus de l’OA. Cette diffĂ©rence majeure reflĂšte la fidĂ©litĂ© persistante de l’Ă©lectorat rĂ©publicain envers Trump, malgrĂ© son profil clivant et sa prĂ©sence au cƓur de multiples scandales et poursuites judiciaires.

L’abandon de DeSantis soulĂšve des questions quant Ă  la stratĂ©gie politique au sein du Parti rĂ©publicain. MalgrĂ© un profil apparemment plus adaptĂ© Ă  l’image traditionnelle d’un prĂ©sident – plus jeune, plus diplĂŽmĂ© et avec une ligne politique distincte – DeSantis n’a pas rĂ©ussi Ă  surpasser la popularitĂ© et l’influence de Trump.

Les observateurs politiques amĂ©ricains peinent Ă  expliquer rationnellement l’attrait continu pour Trump, un homme politique parmi les plus polarisants de l’histoire des États-Unis. Ce phĂ©nomĂšne indique que l’Ă©ra Trump n’est pas une parenthĂšse accidentelle mais un courant durable dans la politique rĂ©publicaine.

La position de DeSantis, malgrĂ© quelques critiques Ă  l’encontre de Trump, est restĂ©e prudente, Ă©vitant de dĂ©passer les limites acceptables pour ne pas aliĂ©ner l’Ă©lectorat trumpiste. Cette approche suggĂšre une reconnaissance implicite du pouvoir de Trump sur la base Ă©lectorale rĂ©publicaine et une possible stratĂ©gie de DeSantis pour prĂ©server ses chances politiques futures, y compris un potentiel rĂŽle dans une future administration Trump.

Le retrait de DeSantis marque un moment crucial dans la préparation des élections américaines de 2024, laissant entrevoir une primaire républicaine potentiellement plus courte que prévu. Ce développement, associé à la popularité indéfectible de Trump, pourrait avoir des implications significatives pour la dynamique future du Parti républicain et le paysage politique américain dans son ensemble.

Bienvenu 👋
C'est bien de s'informer

Inscrivez-vous pour recevoir chaque mois du contenu génial dans votre boßte de réception.

Vos données sont sécurisées

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page