24 HEURES

📜🔍 Réforme Électorale au Bénin: Vers un Champ Politique Plus Uniforme

Dans une dĂ©marche visant Ă  remodeler le paysage politique bĂ©ninois, le lĂ©gislateur a apportĂ© des modifications significatives au code Ă©lectoral le mardi 5 mars dernier, instaurant un cadre plus rigoureux pour les prochaines Ă©lections lĂ©gislatives. Ces amendements introduisent des critères d’Ă©ligibilitĂ© renforcĂ©s, exigent une reprĂ©sentativitĂ© nationale plus large des partis politiques, et ouvrent la voie Ă  de nouvelles formes de collaboration entre partis de mĂŞme obĂ©dience.

Le changement le plus notable concerne le taux d’Ă©ligibilitĂ© pour l’attribution des sièges Ă  l’AssemblĂ©e Nationale. Auparavant fixĂ© Ă  10% au niveau national, ce taux a Ă©tĂ© relevĂ© Ă  20%, mais avec une exigence de portĂ©e plus locale : chaque parti doit dĂ©sormais obtenir au moins 20% des suffrages dans chaque Circonscription Électorale pour pouvoir prĂ©tendre Ă  des sièges. Cette rĂ©vision met un terme Ă  la possibilitĂ© pour un parti d’obtenir une reprĂ©sentation Ă  l’AssemblĂ©e Nationale sans avoir un ancrage substantiel dans l’ensemble du territoire.

Cette mesure vise Ă  Ă©liminer les partis politiques Ă  caractère rĂ©gional ou ethnique, encourageant ainsi les formations politiques Ă  se doter d’une base plus diversifiĂ©e et Ă  renforcer leur prĂ©sence dans toutes les rĂ©gions du BĂ©nin. En consĂ©quence, les partis politiques en lice pour les lĂ©gislatives devront intensifier leurs efforts sur l’ensemble du territoire national afin de satisfaire ce critère de 20% dans chaque circonscription.

En parallèle, le lĂ©gislateur a introduit la notion d’accord de lĂ©gislature, permettant aux partis politiques du mĂŞme bord de former des alliances post-Ă©lectorales. Cette disposition offre une bouĂ©e de sauvetage aux partis incapables d’atteindre individuellement le seuil de 20% dans certaines circonscriptions, en leur permettant de combiner leurs suffrages pour surmonter cette barrière. Cependant, cette option n’est ouverte qu’aux partis ayant atteint un minimum de 10% au niveau national, assurant ainsi un certain degrĂ© de reprĂ©sentativitĂ© et de lĂ©gitimitĂ©.

Ces amendements au code Ă©lectoral bĂ©ninois marquent une Ă©tape dĂ©cisive dans la consolidation du processus dĂ©mocratique du pays, en promouvant une compĂ©tition Ă©lectorale plus Ă©quitable et en renforçant l’intĂ©gritĂ© des institutions lĂ©gislatives. Alors que le BĂ©nin se dirige vers ses prochaines Ă©chĂ©ances Ă©lectorales, ces changements sont susceptibles de redessiner profondĂ©ment le paysage politique national, avec un impact significatif sur la manière dont les partis politiques organisent leur campagne et forment des alliances.

Bienvenu đź‘‹
C'est bien de s'informer

Inscrivez-vous pour recevoir chaque mois du contenu génial dans votre boîte de réception.

Vos données sont sécurisées

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page