24 HEURES

⚽🚫 FIFA Frappe Fort : 76 Clubs Africains Interdits de Transferts

Dans une décision sans précédent, la FIFA a dévoilé jeudi une nouvelle base de données répertoriant les clubs interdits d’enregistrement de nouveaux joueurs, plaçant sous les feux de la rampe une situation préoccupante dans le football africain. Sur cette liste, on retrouve 76 clubs du continent, parmi lesquels figurent des noms prestigieux ayant participé à la première saison de la Ligue africaine de football, tels que Widad au Maroc, Espérance en Tunisie, TP Mazembe en République Démocratique du Congo et Al-Zamalek d’Égypte.

Cette interdiction, généralement d’une durée de deux ou trois périodes de transfert, est la conséquence directe de la violation des règles de transfert établies par la FIFA ou de l’accumulation de dettes envers d’autres clubs. Cette mesure drastique met en lumière les difficultés financières et administratives auxquelles sont confrontés de nombreux clubs africains, soulignant les défis persistants dans la gestion et la régulation du football sur le continent.

Il est important de noter que ces interdictions ne sont pas définitives et peuvent être levées si les clubs concernés parviennent à régler leurs dettes. Un exemple récent est celui du club saoudien Al-Nasser, qui a réussi à lever son interdiction l’année dernière après avoir conclu un accord avec le club Lester.

La décision de la FIFA suscite de nombreuses réactions au sein de la communauté footballistique africaine et internationale. Elle soulève des questions sur la gouvernance des clubs, la transparence des transactions et la durabilité financière dans le football africain. Cette situation appelle à une réflexion approfondie sur les pratiques actuelles et à la nécessité de réformes structurelles pour assurer une gestion plus saine et plus équitable du football sur le continent.

Bienvenu 👋
C'est bien de s'informer

Inscrivez-vous pour recevoir chaque mois du contenu génial dans votre boîte de réception.

Vos données sont sécurisées

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page