24 HEURES

RDC : Comment Christian Malanga, Chef de la Tentative de Coup d’État a été tué

Kinshasa, RDC – Dans une opération dramatique à l’aube, l’armée congolaise a tué Christian Malanga, le chef présumé d’une tentative de coup d’État déjouée dimanche en République démocratique du Congo. Les autorités ont également arrêté une cinquantaine de personnes, dont trois citoyens américains, après une fusillade intense à proximité du palais présidentiel.

Les Événements de l’Aube

Vers 4 heures du matin, des tirs ont retenti dans le centre de Kinshasa alors que des hommes armés tentaient d’attaquer la présidence. Christian Malanga, un ex-militaire congolais de 41 ans vivant en exil aux États-Unis, a été identifié comme le leader de cette attaque audacieuse. Malanga avait précédemment publié une vidéo en direct depuis l’intérieur du palais présidentiel sur un compte Facebook lui appartenant, menaçant ouvertement le président congolais Félix Tshisekedi.

Contexte et Profil de Christian Malanga

Malanga, un nostalgique de l’ère zaïroise, a vécu une grande partie de sa vie aux États-Unis après avoir quitté la RDC. Ancien militaire, il s’était présenté aux élections législatives de 2011 en RDC sous la bannière de l’opposition, critiquant ouvertement le régime de l’époque dirigé par Joseph Kabila. Il avait été arrêté avant les élections pour ses positions anti-Kabila.

Réactions et Conséquences

La tentative de coup d’État a plongé Kinshasa dans un état d’alerte maximale, soulignant les tensions politiques persistantes dans le pays. L’armée congolaise a agi rapidement pour neutraliser la menace, mais l’incident révèle les défis sécuritaires continus auxquels la RDC est confrontée.

Le gouvernement congolais a salué l’intervention de l’armée, affirmant qu’elle avait empêché une crise majeure. Les trois citoyens américains arrêtés soulèvent des questions sur l’implication internationale et les motivations derrière cette tentative de coup d’État.

Réactions Internationales

Les ambassades des États-Unis et d’autres pays surveillent la situation de près. L’implication de citoyens étrangers dans cette tentative de coup d’État pourrait avoir des répercussions diplomatiques et soulève des préoccupations sur la sécurité et la stabilité en RDC.

La mort de Christian Malanga marque une fin brutale à une tentative de coup d’État qui aurait pu plonger la RDC dans une crise encore plus profonde. Alors que les enquêtes se poursuivent et que les autorités cherchent à comprendre les motivations et les réseaux derrière cette attaque, le pays reste vigilant face aux menaces internes et externes à sa stabilité.

Bienvenu 👋
C'est bien de s'informer

Inscrivez-vous pour recevoir chaque mois du contenu génial dans votre boîte de réception.

Vos données sont sécurisées

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page