24 HEURES

🇧🇫 Burkina Faso : Attaque d’ampleur d’Al-Qaïda près du Niger

Une attaque meurtrière a frappé la localité de Mansila, près de la frontière avec le Niger, plongeant une fois de plus le Burkina Faso dans le deuil. Cette offensive d’Al-Qaïda marque l’une des plus importantes opérations djihadistes dans la région depuis des mois.

Détails de l’attaque

L’attaque, survenue à Mansila, a été particulièrement violente. Au moins 107 personnes ont perdu la vie, et plusieurs soldats ont été capturés. Les djihadistes, appartenant au groupe Al-Qaïda, ont mené une opération massive, utilisant des motos et des armes lourdes pour submerger les positions de l’armée burkinabé.

Armement capturé

Les assaillants ont saisi un arsenal considérable lors de cette attaque. Parmi les armes capturées, on compte :

142 Kalachnikovs

449 chargeurs

11 mitrailleuses PKM

13 RPG-7

70 roquettes

2 mortiers avec 12 obus

51 caisses de munitions

Les djihadistes utilisent souvent ces attaques pour se ravitailler en armement, munitions et carburant.

Contexte régional

Cette offensive s’inscrit dans un contexte de violence accrue dans la région. Il y a moins d’un mois, des massacres avaient été signalés au sud de Dori, attribués à des milices supplétives de l’armée. Les djihadistes, quant à eux, ne cessent de documenter ces exactions, accusant l’armée burkinabé de massacrer des civils.

Implications régionales

L’attaque de Mansila n’est pas un cas isolé. La région est en proie à une série d’attaques djihadistes. Une autre attaque notable a eu lieu à Boni, dans le département de Torodi, près de la frontière nigérienne. La présence des djihadistes des deux côtés de la frontière montre l’absence d’une couverture aérienne efficace et la facilité avec laquelle ces groupes opèrent dans la région.

Guerre entre groupes djihadistes

Les djihadistes ne se contentent pas de lutter contre les forces gouvernementales. Ils se livrent également une guerre interne. Une récente vidéo montre l’assassinat d’un chef de l’État islamique par Al-Qaïda. Cet incident met en lumière les tensions entre différents groupes djihadistes dans une région où l’État est quasiment absent.

La situation au Burkina Faso reste extrêmement précaire. L’attaque de Mansila est un rappel brutal de la menace persistante des groupes djihadistes dans la région. La communauté internationale doit prêter une attention accrue à cette crise pour prévenir de nouvelles tragédies et soutenir les efforts de stabilisation dans le Sahel.

Bienvenu 👋
C'est bien de s'informer

Inscrivez-vous pour recevoir chaque mois du contenu génial dans votre boîte de réception.

Vos données sont sécurisées

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page