24 HEURESA LA UNE

🚫✨ Interdiction de Visite à Reckya Madougou : Un Débat de Principes et de Pratiques en Prison 🇧🇯

🚫✨ Interdiction de Visite à Reckya Madougou : Un Débat de Principes et de Pratiques en Prison 🇧🇯


Le mercredi 27 mars, un groupe de députés du parti Les Démocrates s’est vu refuser l’accès à l’ancienne ministre Reckya Madougou, actuellement incarcérée. Ce refus, basé sur des directives sanitaires persistantes post-pandémie, soulève des questions sur les standards d’accès et de visite dans les établissements pénitentiaires du Bénin.


Le Contexte de l’Interdiction

Selon les informations relayées, le Procureur spécial près la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet), Mario Mètonou, a explicité que la visite de députés à titre individuel à Reckya Madougou ne posait aucun problème. Toutefois, leur démarche collective a enfreint les règles établies, des mesures instaurées durant la pandémie de coronavirus et toujours en vigueur à ce jour.

Cette restriction a alimenté un débat sur les droits de visite en prison, en particulier lorsque le même groupe de députés a réussi à rencontrer le Professeur Joël Aïvo le même jour. Ce dernier incident a été qualifié d’« erreur grave » par Mètonou, pointant du doigt une faille dans la communication et l’application des règlements internes aux prisons.


Répercussions et Conséquences

Le cas a pris une tournure plus sérieuse lorsque, suite à cette visite controversée, le régisseur de la prison de Cotonou, où Joël Aïvo est détenu, a été relevé de ses fonctions le vendredi 29 mars. Cette décision illustre la rigueur avec laquelle les autorités béninoises entendent gérer les procédures et protocoles dans leurs établissements correctionnels.

 

 

Bienvenu 👋
C'est bien de s'informer

Inscrivez-vous pour recevoir chaque mois du contenu génial dans votre boîte de réception.

Vos données sont sécurisées

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page