24 HEURESA LA UNEINTERNATIONAL

🌍🕊️ L’instabilitĂ© en Afrique de l’Ouest : De la nĂ©cessitĂ© de prioriser la stabilitĂ© sur le dĂ©veloppement

🌍🕊️ L’instabilitĂ© en Afrique de l’Ouest : De la nĂ©cessitĂ© de prioriser la stabilitĂ© sur le dĂ©veloppement

Les derniers dĂ©veloppements politiques en Afrique de l’Ouest, notamment le coup d’État militaire en cours au Niger, soulignent une tendance inquiĂ©tante de la rĂ©surgence de l’instabilitĂ© dans une rĂ©gion dĂ©jĂ  aux prises avec des dĂ©fis de sĂ©curitĂ© majeurs. Comprendre les racines et les implications de cette instabilitĂ© est essentiel pour assurer un avenir pacifique et prospère pour les pays de la rĂ©gion.

Retour aux vieux démons : Instabilité et insécurité

Le coup d’État au Niger n’est que le dernier d’une sĂ©rie d’interventions militaires dans la politique nationale en Afrique de l’Ouest. Bien que ces mouvements puissent ĂŞtre saluĂ©s par certains comme un moyen de contrer la corruption ou l’injustice perçues, l’histoire nous montre que de tels changements de rĂ©gime peuvent souvent exacerber les problèmes existants, introduisant de nouveaux niveaux d’instabilitĂ©.

Le BĂ©nin, par exemple, a subi une sĂ©rie de coups d’État dans les annĂ©es qui ont suivi son indĂ©pendance, entraĂ®nant des dĂ©cennies d’instabilitĂ© et retardant le dĂ©veloppement. Ces bouleversements politiques ont eu des consĂ©quences profondes sur l’Ă©conomie, la sociĂ©tĂ© et les institutions du pays.

Le besoin d’institutions fortes

Le passage aux dĂ©mocraties plus stables et aux institutions renforcĂ©es a Ă©tĂ© crucial pour le dĂ©veloppement en Afrique de l’Ouest. Comme l’a soulignĂ© Barack Obama, l’Afrique a besoin de “non pas d’hommes forts, mais d’institutions fortes”. Le BĂ©nin est un exemple de rĂ©ussite Ă  cet Ă©gard, avec plusieurs transitions pacifiques du pouvoir et le renforcement des institutions de contre-pouvoir.

Toutefois, malgré les progrès réalisés, la démocratie reste fragile. Le rôle des institutions est essentiel pour assurer la stabilité, gérer les crises et maintenir la confiance du public dans le processus démocratique.

Vers un panafricanisme axé sur le développement

Les appels au panafricanisme doivent ĂŞtre axĂ©s sur le renforcement de la dĂ©mocratie, de la stabilitĂ© et de la sĂ©curitĂ©. Les dĂ©fis auxquels est confrontĂ©e l’Afrique de l’Ouest ne seront pas rĂ©solus par des interventions militaires ou des changements de rĂ©gime, mais par une approche concertĂ©e axĂ©e sur le dĂ©veloppement et la coopĂ©ration rĂ©gionale.

Le BĂ©nin, en tant que membre de la CEDEAO, est bien placĂ© pour promouvoir cette vision, en plaçant la dĂ©mocratie et la stabilitĂ© au cĹ“ur de ses efforts rĂ©gionaux. Dans un contexte d’insĂ©curitĂ© croissante et d’extrĂ©misme violent, l’Afrique de l’Ouest ne peut se permettre de compromettre son avenir par l’instabilitĂ©.

 

Bienvenu đź‘‹
C'est bien de s'informer

Inscrivez-vous pour recevoir chaque mois du contenu génial dans votre boîte de réception.

Vos données sont sécurisées

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page